baladinage


baladinage

⇒BALADINAGE, subst. masc.
A.— Métier de baladin.
P. méton. Farce de baladin, plaisanterie burlesque.
Au fig., péj. :
1. ... le régent, ignorant le principe incontestable qui l'autorisait à déclarer son pupille libéré, ne vit pas combien cette opération aurait été juste, sensée, humaine, utile, préférable en tous sens au Baladinage cruel qui amusa, pervertit et ruina la France. (Linguet).
S. MERCIER, Néologie, t. 1, 1801, p. 66.
B.— CHORÉGR., vx. Danse faite de sauts. Synon. danse par haut :
2. ... ses progrès [au ballet de cour] (...) provoquèrent (...) cette crainte du baladinage que nous voyons percer chez de Punes.
J. ÉCORCHEVILLE, Vingt suites d'orchestre, 1906, p. 45.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1754 chorégr. (CAHUSAC, La Danse anc. et mod. : les embellissements que Lully fit à la Danse du Théâtre, furent d'abord jugés un Baladinage), attest. isolée; 1838 signalé comme néologisme avec un sens très proche (Ac. Compl. 1842 : Baladinage [...] Métier, office de baladin); 2. mil. XVIIIe s. fig. « bouffonnerie, plaisanterie sotte » (VOLTAIRE, Siècle de Louis XIV, 32 dans LITTRÉ : C'est un baladinage que deux tomes de lettres dans lesquelles il n'y en a pas une seule d'instructive), qualifié de ,,vieilli`` dans DG.
Dér. de baladin; suff. -age.

baladinage [baladinaʒ] n. m.
ÉTYM. Mil. XVIIIe; de baladin.
Vx. Plaisanterie bouffonne et de mauvais goût. Farce.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baladinage — BALADINAGE. s. m. Il ne s emploie guère que pour signifier Une plaisanterie bouffonne et de mauvais goût. Cette plaisanterie n est qu un baladinage d esprit …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • BALADINAGE — s. m. Plaisanterie bouffonne et de mauvais goût. Cette plaisanterie n est qu un baladinage d esprit, n est qu un baladinage. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • baladinage — (ba la di na j ) s. m. 1°   Plaisanterie bouffonne et de mauvais goût. 2°   Sottise. •   C est un baladinage que deux tomes de lettres dans lesquelles il n y en a pas une seule d instructive, VOLT. S. de L. XIV, 32. ÉTYMOLOGIE    Baladin.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BALADINAGE — n. m. Plaisanterie bouffonne et de mauvais goût …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Balădin — (fr., spr. Baladäng), 1) sonst auf dem Theater einer, der durch fratzenmäßige Geberden u. abgeschmackte Reden zu belustigen suchte; daher Baladinage (spr. Baladinahsch), fade Witzelei; 2) Theater Ballettänzer. Eine solche Frau Baladine (spr.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Baladin — Baladin, frz., Possenreißer, öffentlicher Tänzer; Baladine, Ballettänzerin, Baladinage, Witzelei …   Herders Conversations-Lexikon

  • baladin — baladin, ine [ baladɛ̃, in ] n. • 1545; p. ê. mot provenç., de balar « danser » → baller ♦ Vx 1 ♦ Danseur de ballets, ballerine. 2 ♦ Bouffon de comédie, comédien ambulant. ⇒ histrion, 2. paillasse, saltimbanque. ● baladin nom masculin (mot… …   Encyclopédie Universelle

  • danse — (dan s ) s. f. 1°   Suite de sauts et de pas réglés par une cadence et habituellement dirigés par la musique. •   D un essaim de beautés la danse enchanteresse, DELAV. Paria, I, 1. •   La danse française, si remarquable par l élégance et la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.